Le fioul bio (colza), l’avenir du fioul ?

Catégorie(s) : Fioul
27/08/2019

Au fil des ans et des découvertes faites sur le changement climatique, la tendance bio a peu à peu touché de nombreux secteurs de l’économie. Cela est également vrai pour le chauffage au fioul. Une tendance imposée !

Pour rappel, la nouvelle feuille de route énergétique (programmation pluriannuelle de l’énergie ou PPE) prévoit le remplacement par des solutions moins émettrices de CO2 plus de 1 million de chaudières au fioul sur les 3 millions actuellement utilisées en France. La Fédération française des combustibles, carburants et chauffages ou FF3C a émis une vive réaction face à cette décision qu’elle qualifie d’injuste.

Une réaction facile à comprendre, car quoi que l’on dise, le fioul fait vivre plus de 1500 entreprises employant plus de 15 000 personnes. Pour sauver la filière, la FF3C a proposé aux pouvoirs publics un plan d’action visant à « verdir » du fioul et plus concrètement à promouvoir le fioul bio à base de colza français. Cela veut-il dire que bio fioul est l’avenir du fioul ?

PPE : tuer la chaudière au fioul à petit feu

La PPE constitue l’un des principaux outils de pilotage de la politique énergétique adoptée par la France. Elle a été instaurée par la loi de transition énergétique pour la croissance verte. L’un de ses principaux objectifs est de donner à tous les Français « le mode d’emploi pour atteindre collectivement la neutralité carbone d’ici 2050 ».

Dans cette optique, elle vient apporter des changements sur divers domaines parmi lesquels figurent les chaudières au fioul. Sur ce point, la PPE prévoit de sortir du fioul d’ici 10 ans. Il ne s’agit pas de l’interdire ni d’obliger les consommateurs à changer leurs chaudières au fioul. Cette initiative s’inscrit plus dans une logique incitative que contraignante.

Ainsi, pour pousser les Français à troquer leurs vielles chaudières à fioul contre des solutions plus respectueuses de l’environnement, plusieurs dispositifs applicables depuis le début de l’année ont été mis en place : prime à la conversion des chaudières à combustible, CITE, l’éco-Prêt à Taux Zéro et le financement à 100 % des audits énergétiques pour les ménages modestes propriétaires de passoires thermiques.

Le fioul bio mis en avant

On ne peut se voiler la face, la PPE a de grandes chances de conduire à la disparition du fioul dans les ménages. Certainement pas une mauvaise chose si l’on pense aux prix du fioul et aux impacts de son utilisation sur l’environnement. Le problème est que la filière du fioul fait vivre de nombreuses entreprises. Des entreprises qui seront elles aussi vouées à disparaitre si le fioul était totalement banni du marché. La solution proposée par la FF3C pourrait bien décider de l’avenir de la filière.

La FF3C propose de changer progressivement le fioul traditionnel en fioul bio. L’idée est de convaincre les pouvoirs publics d’introduire petit à petit dans la composition du fioul, aujourd’hui 100 % fossile, du bioliquide conçu à partir d’huile de colza. Ce n’est pas vraiment une révolution puisque le gasoil distribué à la pompe contient déjà 7 % de bioliquide.

La FF3C veut lancer le fioul bio avec 2 produits : le F10 qui contient 10 % de bioliquide à base de colza et le F30 qui en contient 30 %. Si tout se passe bien, le premier pourrait être généralisé sur le marché d’ici 2024 et son utilisation ne nécessiterait pas le changement de chaudière. Le second par contre obligerait l’utilisateur à changer son brûleur, voire toute sa chaudière si cette dernière est trop ancienne.

Fioul bio, la promesse d’un meilleur respect de l’environnement

Si l’on en croit les spécialistes (rapport du Joint Research Center), l’utilisation du fioul bio aurait un impact environnement considérable. Et pour cause, « le fioul produit à partir de colza diminue de moitié les émissions de gaz à effet de serre par rapport au fioul classique ».

Son impact économique ne doit également pas être négligé. En effet, l’ajout de bioliquide dans le fioul domestique boosterait la filière agricole de production de colza. Une aubaine puisque les sites de production présents en France ne fonctionnent qu’à 50 % de leurs capacités.

Dans tous les cas, si l’on considère les objectifs du FF3C, le fioul bio constitue l’avenir du fioul domestique. Il s’agit quand même de commercialiser le F10 et le F50 dès 2020 et de ne plus vendre de fioul 100 % fossile à partir de 2024.



Quelle est la différence entre fioul supérieur et ordinaire ?

Si vous possédez une chaudière au fioul ou si vous projetez d’en acheter une, vous devrez bien choisir le type de fioul domestique à utiliser. Il faut savoir qu’il existe en tout 3 types de fioul domestique : le fioul domestique ordinaire (FOD), le fioul domestique supérieur (FQS) et le Gasole Non Routier (GNR). Seuls les […]

Qu’est-ce que le fioul ?

Il existe deux grandes sources d’énergie : les sources d’énergie dites fossiles et les sources d’énergie dites renouvelables. Les premières sont produites à partir de combustibles carbonés résultant d’une lente décomposition de matières organiques (fossilisation). Le fioul, le charbon et le gaz constituent les principaux exemples de cette source d’énergie. En France, le fioul domestique est […]